Sur la route de Jostein

Articles récents

Nouveau Blog

28 Avril 2013 , Rédigé par Jostein

Si vous voulez suivre mon actualité, vous pouvez désormais me rejoindre sur :

http://surlaroutedejostein.wordpress.com/

Pour l'instant, vous n'y trouverez que peu d'articles mais j'espère pouvoir d'ici peu transférer mon historique.

Cet ancien blog restera en ligne tant que le transfert ne sera pas terminé.

Merci de me suivre.

Destination Finlande : Paasilinna

19 Janvier 2013 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

Destination-Finlande

 

Pour ce challenge Destination Finlande, j'ai longuement hésité sur le choix du livre. Suite aux différents conseils, je ne me suis pas aventurée en terre inconnue et j'ai préféré assurer avec un auteur que j'aime beaucoup, Arto Paasilinna.

 

 

 

paasilinna.jpgTitre : La forêt des renards pendus

Auteur : Arto Paasilinna

Editeur : Denoël

Nombre de pages : 261

Date de parution : 1994

 

Auteur :

Arto Paasilinna est né en Laponie finlandaise en 1942.
Successivement bûcheron, ouvrier agricole, journaliste et poète, il est l'auteur d'une trentaine de romans dont Le Lièvre de Vatanen, Le Meunier hurlant « romans cultes dans les pays nordiques », La Douce Empoisonneuse et Petits suicides entre amis, tous traduits en plusieurs langues et publiés en France chez Denoël.

Présentation de l'éditeur :

Un gangster se réfugie au fin fond de la Laponie avec une énorme somme d'or qu'il vient de voler. Il est bientôt rejoint par un ex-major de l'armée, viré pour alcoolisme, et une Lapone nonagénaire enfuie d'un asile de vieillards. Dans la forêt des renards pendus, les trois compères vont résister à tout, aux complices du gangster bien décidés à récupérer leur part du magot autant qu'aux représentants de ce qu'il est convenu d'appeler «la civilisation»...

Mon avis:

  Voici un très bon Paasilinna que je conseille à ceux qui veulent découvrir l'auteur. 

Les trois personnages principaux sont truculents et attachants. Rafael Juntunen, le gangster désormais habitué au luxe a un esprit simple et décidé. Il est prêt à tout pour améliorer son confort sans se fatiguer et repousser ses deux anciens complices.

" Je trouve les emplois honnêtes détestables. C'est humiliant de bosser pour quelqu'un, qui vous paie, en plus. Et puis c'est fatigant. Les bourreaux de travail m'ont toujours fait pitié."

Le major Gabriel Amadéus Remes transforme sa réalité et profite au maximum des bienfaits de la vie. Il est travailleur et assumera ainsi toutes les corvées, même les plus délicates. Ses points faibles sont l'alcool et les femmes mais il a le coeur sur la main, surtout avec l'argent des autres.

La très touchante nonagénaire, Naska Mosnikoff, la plus vieille lapone skolte au monde, entend préserver jusqu'au bout  sa liberté. Energique et décidée malgré son âge avancé, elle échappe aux autorités qui veulent la contraindre à s'enfermer dans une maison de retraite. Malgré l'hostilité du climat, elle rejoint, avec son vieux chat, la cabane isolée de Rafael, sur le mont Kuopsu.

Au coeur de cette nature sauvage, ils vont progressivement installer tout le confort, y accueillir deux prostituées, y convaincre le soupçonneux garde-rennes Hurskainen et vivre agréablement grâce aux lingots d'or de Rafael.

La rencontre inattendue entre ces personnes très différentes réserve des moments croustillants, notamment celle de Naska et des deux jeunes prostituées.

" La vieille Skolte attela les femmes au travail. Elles n'étaient pas très habituées aux soins du ménage, mais Naska était un professeur patient. Elle les prit par la main pour leur montrer comment balayer le plancher, assaisonner les sauces et faire bouillir les draps dans la cuve du sauna avant de les laver. En retour, Agneta et Cristine peignaient soir et matin les cheveux de Naska. Elles lui apprirent à utiliser des bigoudis chauffants et à s'épiler les sourcils. Elles auraient aussi voulu lui laquer les ongles, mais la vieille Skolte refusa."

J'ai beaucoup aimé ce roman parce que l'auteur use de l'ironie, du loufoque sans jamais tomber dans l'excès. Les personnages sont d'une grande sensibilité et une belle amitié naît entre eux.

Ce sont trois marginaux qui, pourtant, donnent une belle leçon d'humanité.

Le caractère des personnages et l'extravagance des situations font très souvent sourire.

" Il essaya de se rappeler s'il pouvait être contraire à la loi de traîner des baignoires, en plein hiver, sur des terres dépendant de l'administration des forêts. Apparemment, les législateurs n'avaient pas envisagé pareille éventualité."

La nature est très présente avec le rude climat de la Laponie, la forêt mais aussi avec les animaux comme le renardeau, Cinq-cent-balles.

Ce livre est représentatif de l'univers d'Arto Paasilinna. Son style très fluide donne une grande simplicité à l'histoire qui coule ainsi facilement en apportant fraîcheur et plaisir.

 

 

 

New Pal 2013  challengeABC2013  nordique

Bilan Lectures 2012

2 Janvier 2013 , Rédigé par Jostein Publié dans #Humeur du jour

En cette année 2012, j'ai lu 167 livres (30 de plus qu'en 2011).

Ce fut une année riche en participation puisque j'ai été retenue comme :

- lecteur officiel chez logoMyBoox

- lecteur VIP chez entree livre 

- lecteur de la rentrée littéraire chez club libfly

- jurée du Prix France Océans océans avec babelio

- jurée du Prix des Lectrices Elle  elle


Je dois remercier bien sûr ces partenaires ( MyBoox, Entrée Livre, Libfly, Babelio, Livraddict, Dialogues croisés, Partage Lecture) mais aussi les éditeurs qui me font confiance comme Albin Michel, Actes Sud, Métailié, Gallimard, Sabine Wespieser, Zulma.

 

Pour 2012, mes  coups de cœur et préférences sont :

mapuche- pour le Roman Policier va à Mapuche de Caryl Ferey

- pour la BD, à Guy Delisle pour Chroniques de Jérusalem

- pour le recueil de nouvelles, Mensonges d'été de Bernhard Schlink mais aussi...

Une collection très particulière de Bernard Quiriny

A travers les champs bleus de Claire Keegan

Les deux messieurs de Bruxelles d'Eric-Emmanuel Schmitt

- pour le document, L'élimination de Rithy Panh

- pour le recueil de poésie, Que la blessure se ferme de Tahar Ben Jelloun

lodge- pour le roman étranger, Un homme de tempérament de David Lodge

mais aussi ... 

Le sillage de l'oubli de Bruce Machart,

Les aflligés de Chris Womersley

Lointain souvenir de la peau de Russell Banks

Le diable, tout le temps de Donald Ray Pollock

Les séparées de Kéthévane Dawrichewy

Lausanne d'Antonio Soler

Prince d'orchestre de metin Arditi

Du côté de Canaan de Sebastian Barry

géants- pour le roman français, Avenue des géants de Marc Dugain mais aussi...

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse

Tangente vers l'Est de Maylis de Kerangal

Sacrée Marie! d'Astrid Eliard

La vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin

Les choix secrets d'Hervé Bel

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Pour seul cortège de Laurent Gaudé

 Partages de Gwenaëlle Aubry

 

En 2012, j'ai découvert de nouveaux auteurs comme Grégoire Delacourt, Gaëlle Josse ou Metin Arditi, Justin Torrès.

partagesJ'ai conforté mon attirance pour les romans de Gwennaëlle Aubry, Kethevane Davrichewy, Laurent Gaudé, Audir Ava Olafsdottir, Claire Keegan, Sebastian Barry, Catherine Clément, Toni Morrison

 

 

 

J'ai participé à de nombreux challenges, lectures communes, partenariats. Je suis allée au Salon du Livre, j'ai sympathisé avec de nombreux blogueurs.

 

En résumé, cette année fut exceptionnelle dans le domaine littéraire et c'est aussi grâce à vous qui me suivez régulièrement sur ce blog.

 

Un grand merci et une bonne année à tous mes lecteurs et partenaires.

Rentrée littéraire de janvier 2013

14 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Humeur du jour

murgia.jpgMichela Murgia sera ma première lecture de cette seconde rentrée littéraire.

Vous avez du comprendre que je suis toujours à l'affût des nouveautés littéraires et je n'ai pas pu m'empêcher d'aller puiser des informations chez certains éditeurs sur ce que nous pouvons attendre pour les deux prochains mois.

Je vous fais profiter de mes recherches mais cette liste est loin d'être exhaustive. Elle est même assez orientée vers mes attentes personnelles. Et je note en rouge, ceux que je lirai en priorité.

 

Chez Stock :

Blandine Le Callet         Dix rêves de pierre  (nouvelles)

Emilie Desvaux              Le jardin de minuit

 

Chez Arléa :

Hélène Gestern                   La part du feu

 

Chez Albin Michel :

Alice Zeniter                        Sombre dimanche

 

Chez Actes Sud :

Jeanne Benameur                    Profanes

Emilie Frèche                           Deux étrangers

Anne-Marie Garat                   Programme sensible

Claude Pujade-Renaud          Dans l'ombre de la lumière

Don De Lillo                            L'ange Esmeralda (nouvelles)

Siri Hustvedt                           Vivre, penser, regarder

 

Chez Seuil :

Alain Mabanckou               Lumière de Pointe-Noire

Andreï Makine                    Une femme aimée

Catherine Guillebaud        Exercices d'abandon

Michela Murgia                   La guerre des saints

 

Chez Métailié :

Rosa Montero                        Des larmes sous la pluie

Mia COUTO                          Poisons de Dieu, remèdes du Diable
Jackie KAY                            Poussière rouge
Arnaldur INDRIDASON     Etranges rivages
Gudbergur BERGSSON      Deuil
Massimo CARLOTTO        A la fin d’un jour ennuyeux
Pablo RAMOS                     Encore cinq minutes María

 

Chez Gallimard :

David Foenkinos                   Je vais mieux

Marie Ndiaye                          Ladivine

Philippe Forest                      Le chat de Schrödinger

Marie Nimier                          Je suis un homme

Catherine Cusset                    Indigo

Alix de Saint-André               Garde tes larmes pour plus tard

Jön Kalman Stefansson           Le coeur de l'homme

Amos Oz                                 Entre amis

 

Chez Grasset :

Pascal Brukner                       La maison des anges

Charles Dantzig                    A propos des chefs-d'oeuvre

Jean-Baptiste Harang           Bordeaux-Vintimile

Stéphane Osmont                    Elements incontrôlés

 

Chez Verticales:

François Begaudeau           Deux singes ou ma vie politique

 

Chez Sabine Wespieser :

Vincent Borel                        Richard W.

Michel Lesbre                      Ecoute la pluie

 

 

Chez Mercure de France :

Julian Barnes                      Une fille qui danse

 

Chez Flammarion :

Yasmina Reza                   Heureux les heureux

Philippe Sollers                Portraits de femmes

 

Chez JC Lattès :

Valérie Tong Cuong          L'atelier des miracles 

 

Aux Editions Le Rouergue :

Claire Gallen                         Les riches heures

 

Aux Editions de l'Olivier :

Jeffrey Eugenides                    Le roman du mariage

 

 

le-callet.jpg  foenkinos.jpg  ladivine.jpgmakine.jpg nimier.jpg   harang.jpg  borel.jpg

 



Noël, quel bonheur !

10 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Nouvelles

9782200283223Titre : Noël, quel bonheur ! Treize nouvelles affreusement croustillantes

Sous la direction de Vincent Jaury

Editeur : Armand Colin

Nombre de pages : 172

Date de parution : novembre 2012

 

Présentation de l'éditeur :

Treize auteurs contemporains nous proposent leur vision de Noël. Dans ce recueil de nouvelles inédites et sans concession, ils nous conduisent à travers leur univers littéraire respectif et nous amènent à percevoir le monde d'aujourd'hui, celui de l'enfance, de la famille, de la crise, de la solitude, mais aussi la vie tout court, avec ses blessures, ses regrets, ses trahisons. De l'intime au phénomène de société, Noël se révèle alors comme une période qui touche tout le monde, profondément ou légèrement, mais toujours passionnément. 
Vincent Jaury est directeur de la rédaction du magazine culturel Transfuge.

 

Mon avis :

 " Ce titre, Noël, quel bonheur !, est ironique." Vincent Jaury nous prévient d'emblée. Les enfants ont grandi et nos illusions sont perdues. Treize auteurs nous proposent leur "meilleur" souvenir ou "meilleure" impression de Noël.

Vers les animaux de Yannick Haenel est pour le moins étrange, un peu psychédélique.

"Aujourd'hui, disait Ferrandi, nous sommes l'objet, en France, d'un envoûtement qui maintient chacun de nous dans la passivité infantile de la faute."

Vincent Delecroix m'a intéressée avec Noël dernier, cette version moderne de l'anniversaire de la nativité, en opposant l'incroyance et l'attente de Pessah.

" Qu'est-ce que je pourrais leur dire, surtout, qui soit vrai ? Qu'il n'y a pas de royaume ? Que non, il ne viendra pas ? Que le mal n'est pas près de cesser et que je n'y peux rien, que je ne peux rien faire d'autre que les aimer, les prendre en pitié, en si grande pitié, pleurer sur eux, sur le monde ? "

J'ai apprécié le style descriptif de Dorothée Janin dans Sauvée des eaux. Par contre, je trouve l'histoire trop brève et évasive.

Philippe Vilain donne dans le romanesque avec Amours napolitaines. C'est l'histoire d'une passion inoubliable, troublante qui survit après de nombreuses années.

" Je me suis mariée pour oublier que j'avais aimé."

Du SM pour Arnaud Viviant dans Petites variations. Je préfère oublier.

Vincent Hein dans Selamat Hari Natal nous fait voyager dans la dépaysante Indonésie où l'on trouve tradition et modernité.

J'ai aimé retrouver Arthur Dreyfus avec La gelée du soleil. Cette nouvelle bien écrite possède un certain mystère et l'auteur maîtrise l'art de la chute.

J'aime l'esprit de Gaëlle Obiegly, que je découvre ici. Dans La pudeur, avec un naturel tranchant, elle manie humour et cynisme avec un brin de tristesse.

L'esprit de Noël pour Jakuta Alikavazovic est plus complexe dans ce souvenir un peu moraliste écrit dans un style très littéraire. Un cadeau est inutile si il n'y a pas un peu de cœur.

Philippe Adam dépeint la société au travers des habitants d'un immeuble. Des clowns est une nouvelle "bon enfant" qui donne un peu dans le  misérabilisme.

Jean-Philippe Rossignol dans Solstice d'hiver, décrit les rivalités de couples dans une petite vile du Nebraska. Lorsque Joe et Anna s'y installent. Ils deviennent un peu le bouc émissaire du village jusqu'à ce qu'Anna accouche un 25 décembre.

Ma nouvelle préférée est sans aucun doute celle de Chloé Delaume, Précis de recomposition. Sa nouvelle est la plus complète, elle comprend analyse, humour noir, émotion. Ce recueil m'aura au moins permis de découvrir cette auteur que j'irai lire par ailleurs.

Enfin, j'ai apprécié la nouvelle de François Begaudeau, mais je m'en doutais un peu. Dans La joie, il évoque une rencontre éphémère mais régulière de deux hommes dans une salle de cinéma le soir de Noël. Originalité et sentiment.

 

Il faut noter aussi, la très rapide présentation des auteurs par le rédacteur. Elles sont faites de manière originale et drôle. Le livre est un beau cadeau de Noël dans son petit format avec une très belle couverture épaisse, rigide et rouge semblable aux livres de jeunesse

( bibliothèque rose et verte).

 

Je remercie logoMyBoox pour ce premier cadeau de Noël de l'année. 

L'écho répété des vagues - Domitille Marbeau Funck-Brentano

4 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Rentrée littéraire 2012

echoTitre : L'écho répété des vagues

Auteur : Domitille Marbeau Funck Brentano

Editeur : L'Harmattan

Nombre de pages : 160

Date de parution : juillet 2012

 

 

Présentation de l'éditeur :

Comment se sentir désirée quand vos parents après trois filles, attendent le garçon sauveur de la Nation? Comment trouver sa place quand on grandit après le décès d'une soeur surdouée? Un roman bouleversant sur les rapports mère:fille avec en toile de fond une société des années cinquante.

Mon avis :

Domitille grandit toujours "entre deux". Entre deux maisons, elle vit chez ses grands parents et rentre peu voir sa mère qui, déçue par cette naissance a délégué son devoir d'éducation et d'affection. Mais elle vit aussi entre deux mondes, celui de la politique dans lequel sa mère s'est investie et celui des arts occupé par sa soeur aînée, Lou.

Difficile de se construire pour cette petite fille qui doit de surcroît affronter les disparitions successives de sa soeur, de son cousin André et même du chien Mytho.

La découverte du milieu de la politique ou des arts aurait pu être intéressant si l'auteur ne se contentait pas de citer des noms et agrémentait ces rencontres d'anecdotes ou d'explications. Le lecteur, peut-être inculte que je suis, ne s'est pas senti concerné par cette époque d'après guerre.

Le récit me semble beaucoup trop personnel pour emmener le lecteur au coeur de ces relations familiales et je n'ai pas été bouleversée par la relation mère-fille car la mère est trop absente du roman.

Le titre du livre évoque une demeure familiale près de la Baule, de temps en temps citée dans le livre. Mais là aussi, ce souvenir me semble insuffisamment exploité pour dégager une émotion.

Je suis donc restée complètement en dehors de cette histoire personnelle. C'est peut-être parce que j'ai lu plusieurs romans auto-biographiques ces derniers temps et que je m'en lasse un peu.

Je remercie  CaptureTitreNB1 et les Editions L'Harmattan pour la lecture de ce premier roman de Domitille Marbeau Funck-Brentano

 

rentrée 2012  plume  Defi-PR1

Burgers, les recettes du camion qui fume

23 Novembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Documents

burgers.jpgTitre : Burgers, les recettes du camio qui fume

Auteur : Kristin Frederick

Editeur : Tana Editions

Nombre de pages : 135

Date de parution : 18 octobre 2012

 

Présentation de l'éditeur :

L’engouement outre-atlantique pour les « gourmet food trucks », camions servant de la nourriture à emporter préparée par des chefs, est en constante progression. C’est le moment que choisit Chef Kristin pour quitter sa Californie natale afin de suivre une formation à l’Ecole Supérieure de Cuisine Française Ferrandi à Paris. Son séjour lui permit de remarquer quelques manques dans la restauration à emporter parisienne. Elle régale depuis le mois de novembre quelques 300 habitués qui se pressent tous les midis place de la Madeleine ou place de la Concorde, selon les arrêts programmés du fameux "Camion qui fume". C'est l'énorme succès "gastronomique de la rentrée". On ne parle que de ses hamburgers qui viennent d'être élus par le Figaro comme les meilleurs de Paris !!
C'est aux éditions TANA qu'elle a choisi de faire partager ses meilleures recettes de burgers ! Vous découvrirez les secrets du pain fait par un excellent boulanger, de la délicieuse viande hachée, des frites taillées maison, du cheddar affiné, dans un reportage photo réalisé pour cet ouvrage. Vous trouverez aussi 30 recettes de délicieux hamburgers à réaliser chez soi !
On ne parle que d'elle dans les journaux et sur les blogs ! Il faut faire parfois plus de deux heures de queue pour avoir la chance de déguster ses délicieux burgers !

Mon avis :

Si, comme moi, vous en avez assez du traditionnel hamburger avec steak haché, fromage, oignon et ketchup mais que vous aimez de temps en temps faire un repas sympathique, ce livre est fait pour vous.

Vous trouverez 25 recettes de burgers de boeuf mais aussi 5 burgers avec d'autres viandes, 3 burgers végétariens ou au poisson et surtout des accompagnements et quelques desserts.

Tout est permis du burger au munster, au foie gras ou au saumon.

BBQ.jpg

Tout d'abord, Kristin, jeune californienne, explique en quelques pages sa vocation. Sa passion de la cuisine lui vient de ses parents. Mais il la dissuade et elle se lance dans des études de finance, tout en travaillant dans les grandes chaînes de restauration rapide. Son amour de jeunesse est plus fort, elle lâche la finance et s'inscrit dans une école de cuisine française. Elle travaille alternativement dans des restaurants américains et français jusqu'au jour où elle décide de monter sa propre entreprise. Après de nombreuses démarches, elle peut mettre en place son concept innovant : vendre de bons hamburgers dans un camion. Le camion qui fume est ouvert depuis le 29 novembre 2011 et propose des hamburgers uniques en France. Si vous êtes intéressés, le camion sillonne Paris (itinéraire, ici) et le mois prochain, un nouveau camion devrait sillonner Paris et banlieue.

Si vous n'êtes pas parisien, comme moi, il vous reste ce superbe livre de recettes.

Ce week-end, j'essaie un burger au roquefort et figues, un burger california et en dessert une tarte aux noix de pécan.

Ce que j'aime dans ce livre :

la démarche de l'auteur, la connaissance de son parcours

le fait de présenter autre chose que le burger

la présentation classique mais simple

les ingrédients sont simples à trouver

les petites sauces qui font toute la différence

Ce que je reproche :

pas de recette de pain à hamburger

on reste sur des standards américains ( prédominance du burger boeuf, cheese cake, carrot cake)

 

En tout cas, ce livre peut faire un très beau cadeau de Noël.

Bon appétit.

Les brumes du passé - Léonardo Padura

21 Novembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

paduraTitre : Les brumes du passé

Auteur : Léonardo Padura

Editeur : Points

Nombre de pages : 434

Date de parution : janvier 2011 en version poche;  2006 chez Métailié

 

Présentation de l'éditeur :

Mario Conde a quitté la police. Il gagne sa vie en achetant et en vendant des livres anciens, puisque beaucoup de Cubains sont contraints de vendre leurs bibliothèques pour pouvoir manger. Le Conde a toujours suivi ses intuitions et, ce jour d'été 2003, en entrant dans cette extraordinaire bibliothèque oubliée depuis quarante ans, ce ne sont pas des trésors de bibliophilie ou des perspectives financières alléchantes pour lui et ses amis de toujours qu'il va découvrir mais une mystérieuse voix de femme qui l'envoûtera par-delà les années et l'amènera à découvrir les bas-fonds actuels de La Havane ainsi que le passé cruel que cachent les livres. Leonardo Padura nous parle ici de ce qu'est devenue Cuba, des désillusions des gens de sa génération, "des Martiens" pour les plus jeunes mieux adaptés à l'envahissement du marché en dollars, aux combines et à la débrouille.
Au-delà du roman noir et de l'enquête de Mario Conde, Leonardo Padura écrit un beau roman mélancolique sur la perte des illusions, l'amour des livres, de la culture, et de la poésie si populaire des boléros. On reste longtemps marqué par l'atmosphère de ces brumes cubaines.

Mon avis :

Lorsque son chef a été mis en retraite anticipée, Mario Condé démissionne de la Police. Il se lance alors dans le commerce de livres anciens. Les temps sont encore difficiles dans les années 90 à La Havane. Lorsqu'au hasard de ses déambulations, il découvre une riche demeure, il y trouve Amalia et Dioniso Ferrero et surtout une immense bibliothèque privée riche de dizaines de livres très recherchés. Ruinés, les Ferrero acceptent de vendre  quelques exemplaires à Condé et son ami Yoyi.

Toutefois, dans cette bibliothèque, Condé a une fois de plus, un étrange pressentiment et quand il découvre la photo de Violeta del Rio, une envoûtante et jeune chanteuse de boléro aujourd'hui oubliée, son instinct policier se réveille.

" Mais je veux la retrouver. Comme ça, je découvrirai peut-être pourquoi je voulais la chercher."

Il n'a plus qu'une idée en tête, savoir ce qu'est devenue cette beauté et quel lien elle pouvait avoir avoir le propriétaire des livres, Alcides Montes de Oca, un riche cubain en lien dans les années 50 avec des étrangers liés à de sombres affaires de prostitution, de casinos et de complots politiques.

L'enquête démarre très doucement mais devient vite passionnante au cœur de ces quartiers misérables de La Havane. Car le pays est de plus en plus en proie à la misère, la prostitution et au trafic de drogues.

Condé est un personnage intéressant, amoureux des livres, généreux et très attaché à ses amis. C'est un homme très particulier qui aime partager de bons repas et des bouteilles de rhum avec ses amis et qui a un très grand sens moral.

" je crois tout au plus à l'amitié, à la mémoire et à quelques livres."

Il a un sens prémonitoire et discute parfois avec le fantôme de J.D. Salinger.

" ne fais jamais la connaissance d'un écrivain dont tu as aimé le livre, dixit Chandler. Et il avait raison : les écrivains appartiennent à une race bizarre. Il vaut mieux les lire que les connaître."

L'ambiance est assez sinistre avec cette vision de la misère, des descriptions assez crues de relations sexuelles ou de personnages décatis et cette ambiance d'oppression politique des années de lutte contre Batista mais aussi des années 90 assez misérables.

Le récit de l'enquête de Condé est entrecoupé de lettres énigmatiques d'une femme à son amant qui malheureusement nous conduisent un peu en parallèle vers le dénouement. Elles sont essentielles à la compréhension mais réduisent la portée de l'enquête de Condé.

Le roman démarre assez lentement, ce qui permet de bien saisir l'ambiance du pays mais devient vite une enquête passionnante, " une histoire sans méchant" au cœur des livres et d'un pays brisé.

 

 

2012ys

Maus - Art Spiegelman

12 Novembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Bande Dessinée

maus.jpgTitre : Maus

Auteur : Art Spiegelman

Editeur : Flammarion

Date de parution : janvier 1994

 

Présentation de l'éditeur :

Maus raconte la vie de Vladek Spiegelman, rescapé juif des camps nazis, et de son fils, auteur de bandes dessinées, qui cherche un terrain de réconciliation avec son père, sa terrifiante histoire et l'Histoire. Des portes d'Auschwitz aux trottoirs de New York se déroule en deux temps (les années 30 et les années 70) le récit d'une double survie : celle du père, mais aussi celle du fils, qui se débat pour survivre au survivant. Ici, les Nazis sont des chats et les Juifs des souris.

 

 

 

Mon avis :

J'avais acheté ces deux tomes pour mes filles sur les conseils de professeurs de collège. Le challenge d'Ys me donne aujourd'hui l'occasion de les relire et d'en parler. La bande dessinée est un bon support pour toucher les plus jeunes sur des sujets sensibles et difficiles. En plus de ce support, l'auteur allège le récit en mêlant la rencontre d'un fils avec son père un peu aigri et malade du coeur et le récit de l'histoire des juifs polonais pendant la seconde guerre mondiale.

Le récit d'une période tragique devient ainsi moins choquant pour de jeunes lecteurs sans toutefois occulter le drame vécu par les juifs.

Art Spiegelman insiste toutefois beaucoup sur la richesse de la famille d'Anja, la mère de l'auteur et la pingrerie de son père. La caricature des peuples en animaux est amusante mais aussi étonnante puisque les juifs sont des rats, les allemands des chats et les polonais des cochons.

L'auteur raconte par le biais de conversations entre père et fils, les difficultés grandissantes pour les juifs en Pologne de 1939 à 1945 avec les rafles sournoises, les caches, le marché noir, les ghettos et les camps. Vladek, le père est suffisamment débrouillard pour trouver du travail, de la nourriture et des abris mais Anja, la mère devient vite affolée suite à la disparition de sa famille et de son fils.

Le graphisme est très expressif et le choix du noir et blanc est tout à fait adapté au sujet.

On ne peut que conseiller cette lecture à de jeunes adolescents.

 

2012ys     nordique

Le philosophe qui n'était pas sage - Laurent Gounelle

6 Novembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Rentrée littéraire 2012

gounelleTitre : Le philosophe qui n'était pas sage

Auteur : Laurent Gounelle

Editeur : Kero

Nombre de pages : 323

Date de parution : 4 octobre 2012

 

 

Mon avis : http://surlaroutedejostein.wordpress.com/2012/11/06/le-philosophe-qui-netait-pas-sage-laurent-gounelle/

 

 

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog