Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sur la route de Jostein

Anciens articles

4 Août 2010 , Rédigé par Jostein



Titre : Les Onze
Auteur : Pierre Michon
Editeur
: Verdier

J'ai souhaité lire ce livre suite à une très bonne critique sur le magazine LIRE. Je pense que "Les onze" est une oeuvre pour un public spécifique, intéressé par l'Histoire et l'Art.
La première partie est basée sur les origines et la vie de François Elie Corentin de la Marche, peintre, le Tiepolo de la Terreur. On y decouvre la vie des Limousins (origine de Pierre Michon) sur les bords de la Loire, à côté d'Orléans.
La seconde partie raconte l'histoire d'une commande de tableau représentant les onze participants du Comité du Salut Public (La terreur 1793) par l'un des membres du comité.
Robespierre doit y être représenté au centre. Il y incarnera selon la suite de l'Histoire un héros ou un traître.
Ce chapitre est un exemple du rôle du pouvoir, de l'abus de pouvoir et de la manipulation.
On apprécie la magnifique description de ce tableau, on a réellement l'impression de le découvrir dans cette grande salle du Louvre.
On assiste donc ici à une pure fiction (suscitée par une même fiction de Michelet) mais qui s'inscrit dans la réalité de l'Histoire.

 

Titre : L'année brouillard

Auteur : Michelle Richmond
Editeur : Buchet Chastel

 

L’Année Brouillard a pour thème la disparition d’Emma, petite fille de six ans,  alors qu’elle se promenait sur une plage avec sa future belle-mère, Abby.

C’est donc un thème douloureux puisqu’il traite de la perte d’un enfant. On tombe pourtant rarement dans le mélodrame car le récit tourne sur les recherches d’Abby, son sentiment de culpabilité et sa formidable énergie à tout engager pour retrouver cet enfant.

Au bout d’une centaine de pages, je me suis demandée comment l’auteur allait réussir à nous intéresser pendant 500 pages sans tomber dans le pathétique. En fait le roman est ponctué de passages plus légers liés aux souvenirs d’Abby  et de réflexions sur le fonctionnement de la mémoire.

Toutefois, le suspens est moindre car on se doute assez rapidement du dénouement.

C’est une histoire touchante qui nous fait inévitablement penser à tous ces enlèvements d’enfants dans l’actualité et la détresse de leurs parents, bien menée et illustrée par les voyages et les réflexions sur le fonctionnement de la mémoire mais elle ne m’a pas fait vibrer.

 

Avis :

Lire la suite

Un soupçon légitime

2 Août 2010 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

soupcon.jpgTitre : Un soupçon légitime

Auteur : Stefan Zweig

Editeur : Grasset

Nombre de pages :139 (82 en VF)

Edition bilingue français/allemand

 

Résumé:

Un soupçon légitime est l'histoire d'un homme dont les passions vont causer le malheur de son entourage. John Limpley s'installe à la campagne avec son épouse et adopte un chien, Ponto. Adulé par son mare, l'animal se transforme en tyran... jusqu'au jour où il est délaissé, lorsque la jeune femme tombe enceinte. Le drame qui va suivre est d'autant plus tragique qu'il reste inexpliqué. Dans cette nouvelle angoissante, inédite en français, on retrouve le style inimitable de Zweig et sa finesse dans l'analyse psychologique. Comme dans Lettre d'une inconnue ou Le joueur d'échecs, il dépeint avec virtuosité les conséquences funestes de l'obsession et de la démesure des sentiments.

 

Mon avis:

Un style élaboré, un vocabulaire riche et une intrigue inattendue font de ce court roman une histoire remarquable.

L'analyse fine et détaillée des personnages est impeccable. L'auteur exprime à merveille le comportement et les pensées du chien, ce qui est inattendu et intéressant.

Il y a peu à découvrir au niveau de l'intrigue quand on a lu le résumé mais la richesse du livre est dans la description et l'analyse. Le soupçon légitime évoqué en début d'histoire ne s'adresse pas à qui l'on croit.

L'attrait du livre vient aussi du fait que c'est la voisine, un personnage neutre et annexe au drame qui s'exprime. Le lecteur a ainsi une vision impartiale des sentiments en présence.

C'est une histoire un peu cruelle mais superbement bien amenée. Elle explique aussi les dérives comportementales de certains animaux et la responsabilité de leur maître.

Lire la suite