Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sur la route de Jostein

Terrils, Naoya Hatakeyama

16 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Documents

terrilsTitre : Terrils

Auteur : Naoya Hatakeyama

Editeur : Light Motiv

 

 

Photographe :

Naoya Hatakeyama est né en 1958. Il obtint une maîtrise en Arts Plastiques à l'Université de Tsukuba en 1984. En 1997, il reçoit le prestigieux Prix de la photographie Kimura Ihei. Naoya Hatakeyana a re^résenté le Japon à la Biennale de Venise en 2001. Cet album fait suite à sa visite dans le bassin minier du Nord Pas de Calais en 2009-2010.

 

Mon avis :

La construction du livre est originale même si elle m' a un peu surprise au départ. L'auteur expose d'abord ses photos, sans légendes et sans commentaires.

Puis, je comprends qu'elles ont une place primordiale et parlent d'elles-même. Elles sont magnifiques, à la fois contrastées, lumineuses, avec de bons avant-plans. Il ne doit pas être facile de faire d'aussi jolis clichés avec des paysages tristes et peu esthétiques.

terrils3.jpg

Mais Naoya Hatakeyama a réussi à illustrer son texte car en parlant des terrils comme "des montagnes tombées du ciel", on perçoit cette luminosité astrale. Même trente ans après, elles témoignent d'une Histoire qu'il faut savoir perpétuer.

Bien sûr, au départ, j'ai regretté que les légendes soient reléguées en fin d'album. Puis, j'ai trouvé que cela permettait aux photos de livrer leur propre message.

Le texte, au milieu du livre, traduit en trois langues (français, anglais et japonais) est très poétique. Il insiste sur l'objectif du travail qui est de prolonger la mémoire des autres.

Je remercie club libfly et les Éditions Light Motiv qui m'ont fait découvrir ce livre dans le cadre de l'opération " Un éditeur se livre sur Libly."

 

 

terrils2.jpg

Désolée, mes photos scannées ne sont pas géniales mais je voulais vous en faire profiter.

Lire la suite

La dernière séance

14 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

murtryTitre : La dernière séance

Auteur : Larry McMurtry

Editeur : Gallmeister

Nombre de pages : 322

Date de parution : 6 octobre 2011

Première publication en 1972

 

Résumé :

En 1951, la petite ville texane de Thalia, aux confins du désert, hésite entre un puritanisme de bon ton et la quête de plaisirs encore tabous Livrés à eux-mêmes, Duane et Sonny gagnent après le lycée de quoi animer leurs samedis soir grâce à de petits jobs sur la plateforme pétrolière. Du cinéma à la salle de billard, ils s'ennuient sec et attendent l'aventure en rêvant de filles belles comme le jour. Ils découvriront peu à peu que la vie n'a finalement rien d'un scénario hollywoodien. La dernière séance trace avec humour et tendresse le portrait universel d'une jeunesse qui se heurte pour la première fois à la vie. Ce classique de l'Ouest américain a été porté à l'écran par Peter Bogdanovich.

Mon avis :

A retrouver ici:

https://surlaroutedejostein.wordpress.com/2011/11/14/la-derniere-seance-larry-mcmurtry/

 

Je remercie  Logo Partenariats News Book et les Editions Gallmeister pour la découverte de ce roman.

Lire la suite

Cyanure de Camilla Läckberg

10 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Policiers étrangers

cyanureTitre : Cyanure

Auteur : Camilla Läckberg

Editeur : Actes Sud

Nombre de pages :128

Date de parution : 2 novembre 2011

 

Résumé :

Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Offrant une pause à Erica Falck, Camilla Läckberg tisse un polar familial délicieusement empoisonné.

Mon avis :

En mêlant les inspirations de Sherlock Holmes et Des dix petits nègres, Camilla Läckberg nous livre un huis clos policier rapide et efficace.

Martin Molin, un jeune policier se retrouve invité par Lisette à une réunion de famille dans une maison d'hôte sur une île. les révélations et harangues du patriarche richissime Ruben Liljecrona, jettent de suite un froid glacial sur le repas familial.

Argent, rivalités, secrets de famille, autant de mobiles qui viennent compliquer l'enquête de Martin sur l'empoisonnement de Ruben.

Est-ce la brièveté de cette nouvelle, mais il me semble que les personnages restent superficiels?  La jeunesse et l'inexpérience font de Martin un enquêteur peu dynamique qui paraît se laisser mener par les membres coriaces de cette famille.

Je me demandais comment en si peu de pages allait se passer le dénouement. Je vous laisse le plaisir de le découvrir.

Cela reste quand même une pâle copie de huis clos similaire.

Ce roman est ma première rencontre avec Camilla Läckberg et je lirais sûrement d'autres ouvrages de cette auteure.

Je remercie très chaleureusement ACTES SUD qui a eu la gentillesse de me faire parvenir ce livre.

Lire la suite

Chroniqueur officiel My Boox

10 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Humeur du jour

 

pub-concours

 

 

 

 

Le concours de critiques "Littérature" de logoMyBoox.pngest terminé et j'ai la grande chance de faire partie des cinq futurs chroniqueurs officiels du site.

Cela signifie que pendant un an, je pourrais  découvrir davantage de livres  et vous faire profiter de mes avis qui seront mis en avant sur ce site. J'espère vous faire partager de nouveaux coups de coeur.

Mon souhait est que cela soit une expérience personnelle enrichissante qui puisse vous être utile à tous les lecteurs qui suivent mon blog.

 

Sachez que logoMyBooxorganise dès lundi, un nouveau concours de critiques, cette fois-ci sur les livres pratiques.  Et, comme celui-ci, il couronnera 5 nouveaux membres officiels, avec tout ce que cela permet : mise en avant de critiques et livres gratuits toute l'année !

Alors, tentez votre chance !

Lire la suite

Comme une ombre

9 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans français

ombreTitre : Comme une ombre

Auteur : Michel Schneider

Editeur : Grasset

Nombre de pages : 336

Date de parution : 24 août 2011

 

Résumé :

« Il y a des histoires qui veulent être racontées. J'écris celle de mon frère comme en un miroir. Mais on ne sépare pas d'un miroir l'image qui s'y reflète. »

M.S.

Comme une ombre, c'est l'histoire de deux frères, Michel et Bernard, de leur enfance, de leur rivalité secrète, de leur impossible amour. D'effrayantes symétries entre les objets, les noms, les guerres, les amours. Des images obsédantes : une piscine municipale au bord de la Seine, un dancing, une caserne à Blida, un été espagnol... Et la mystérieuse L.

Michel Schneider raconte ici l'enquête du narrateur sur les traces de son double perdu : la guerre d'Algérie et ses douleurs, la musique et ses consolations, les femmes partagées — à commencer par la mère —, le désir, la trahison. Il explore le plus intime et confie la difficulté de grandir privé de son ombre.

Cherchant les mots qu'il ne lui a pas dits, et qui lui auraient ouvert ses bras, le survivant adresse au frère disparu une lettre qui ne lui parviendra pas.

Mon avis :

" Pour oublier, il faut que j'écrive."

Michel veut éclaircir cet amour qu'il avait pour son frère Bernard de huit ans son aîné. Car il fallait trouver sa place dans cette famille de 9 neuf enfants nés de quatre pères différents, tous élevés par Laurent, pianiste homosexuel, père de deux des enfants. Marthe, sa femme, est une mère volage, absente qui sombre dans l'alcool. Elle a toutefois une adoration particulière pour Bernard et Michel. Bernard adulait son père qu'il voyait comme un héros de la résistance. Michel adorait Bernard, ce demi-frère qui, pourtant, n'hésitait pas à le frapper et l'humilier.

Près de cinquante ans après, Michel reçoit une lettre de Luc, une femme sulfureuse, premier et seul véritable amour de Bernard. C'est le déclic pour enfin essayer de comprendre et d'écrire la vie de son frère. Il aimerait en savoir plus sur ce qui s'est passé en Algérie lorsque Bernard était dans les paras. Il aimerait comprendre pourquoi il a choisi de se suicider en 1976, par le biais de ces armes qu'ils aimaient tant.

L'auteur alterne les chapitres où Michel s'exprime à la première personne, ceux que je préfère parce qu'ils sont plus dynamiques et empreints de sentiments et les chapitres où sont racontés à la troisième personne les souvenirs des deux frères.

Est-ce parce que ces parties sont recréées à partir d'un lien évoqué précédemment, qu'elles m'ont parues plus ennuyeuses, détachées du réel?

En tout cas, j'ai beaucoup aimé le style très sensible qui effleure cette histoire, qui montre toute l'ambiguïté de la relation avec son frère.

"Michel, enfant, le suivait comme son ombre : faites qu'il m'aime."

Ce frère qu'il admire, qu'il imite jusqu'à aimer la même femme ou s'engager dans les parachutistes, qu'il renie aussi en prenant le contre pied sur L'Algérie.

Ce frère qu'il ne comprend pas quand il tombe dans l'alcool. Est-ce cet amour destructeur avec Luc, est-ce la nostalgie qu'il éprouve pour Laurent ou le souvenir des atrocités vécues et perpétrées en Algérie? Autant de questions que Michel se posent et qu'il voudrait évacuer en les écrivant dans ce roman.

Les personnages sont très fuyants. Il est difficile de les aimer. Sauf, peut-être Luc qui m'a émue par la fragilité de sa vieillesse, par le souvenir de cet amour ravageur, par son attachement aux Liaisons dangereuses.

J'ai choisi ce livre à ChapitreLogo, Librairie  d'Orléans dans le cadre de leur opération de prêts de livres pour une chronique, parce que MimiPinson me l'avait conseillé. N'hésitez pas à aller voir son avis sur son blog.

 

RL2011b  ce qui porte mon nombre de lectures à 31.

Lire la suite

Marin, les élèves de la mer

3 Novembre 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Documents

marinsTitre : Marin, les élèves de la mer

Texte : Elizabeth Gueuret

Photographies : Xavier Voirol

Editeur : Light Motiv

 

 

Ce livre m'a été envoyé par club libfly dans le cadre de l'opération "Un éditeur se livre".

J'aime beaucoup ces beaux albums qui enrichissent ma connaissance dans un domaine rare. Parce que le monde des marins, je ne connaissais pas du tout.

Elizabeth Gueuret, avec sa vision de sociologue montre bien l'évolution de ce métier. Fini aujourd'hui l'ancien mousse qui apprenait sur le tas et ne savait souvent pas nager, les élèves étudient maintenant la sécurité, l'informatique, le développement durable, la météo...

C'est dorénavant un métier très varié et il y a beaucoup de choses à apprendre tant à l'école que pendant les nombreux stages en mer.

Il y a maintenant quelques filles qui suivent cette formation, avec sûrement plus d'appréhension pour l'équilibre familial.

Quant aux photos, Xavier Voirol a su saisir la candeur de la jeunesse, cette fierté parfois ou l'étonnement. Les portraits montrent l'intérêt des jeunes pour ce qu'ils découvrent. Le métier de marin, longtemps dévalué, est maintenant diversifié mais il reste toujours l'attrait de la vie à bord (mise en évidence dans la photo page 55).

Je tiens à remercier Libfly et les Editions Light Motiv pour cette découverte.

Lire la suite