Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sur la route de Jostein

Rentrée littéraire de janvier 2013

14 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Humeur du jour

murgia.jpgMichela Murgia sera ma première lecture de cette seconde rentrée littéraire.

Vous avez du comprendre que je suis toujours à l'affût des nouveautés littéraires et je n'ai pas pu m'empêcher d'aller puiser des informations chez certains éditeurs sur ce que nous pouvons attendre pour les deux prochains mois.

Je vous fais profiter de mes recherches mais cette liste est loin d'être exhaustive. Elle est même assez orientée vers mes attentes personnelles. Et je note en rouge, ceux que je lirai en priorité.

 

Chez Stock :

Blandine Le Callet         Dix rêves de pierre  (nouvelles)

Emilie Desvaux              Le jardin de minuit

 

Chez Arléa :

Hélène Gestern                   La part du feu

 

Chez Albin Michel :

Alice Zeniter                        Sombre dimanche

 

Chez Actes Sud :

Jeanne Benameur                    Profanes

Emilie Frèche                           Deux étrangers

Anne-Marie Garat                   Programme sensible

Claude Pujade-Renaud          Dans l'ombre de la lumière

Don De Lillo                            L'ange Esmeralda (nouvelles)

Siri Hustvedt                           Vivre, penser, regarder

 

Chez Seuil :

Alain Mabanckou               Lumière de Pointe-Noire

Andreï Makine                    Une femme aimée

Catherine Guillebaud        Exercices d'abandon

Michela Murgia                   La guerre des saints

 

Chez Métailié :

Rosa Montero                        Des larmes sous la pluie

Mia COUTO                          Poisons de Dieu, remèdes du Diable
Jackie KAY                            Poussière rouge
Arnaldur INDRIDASON     Etranges rivages
Gudbergur BERGSSON      Deuil
Massimo CARLOTTO        A la fin d’un jour ennuyeux
Pablo RAMOS                     Encore cinq minutes María

 

Chez Gallimard :

David Foenkinos                   Je vais mieux

Marie Ndiaye                          Ladivine

Philippe Forest                      Le chat de Schrödinger

Marie Nimier                          Je suis un homme

Catherine Cusset                    Indigo

Alix de Saint-André               Garde tes larmes pour plus tard

Jön Kalman Stefansson           Le coeur de l'homme

Amos Oz                                 Entre amis

 

Chez Grasset :

Pascal Brukner                       La maison des anges

Charles Dantzig                    A propos des chefs-d'oeuvre

Jean-Baptiste Harang           Bordeaux-Vintimile

Stéphane Osmont                    Elements incontrôlés

 

Chez Verticales:

François Begaudeau           Deux singes ou ma vie politique

 

Chez Sabine Wespieser :

Vincent Borel                        Richard W.

Michel Lesbre                      Ecoute la pluie

 

 

Chez Mercure de France :

Julian Barnes                      Une fille qui danse

 

Chez Flammarion :

Yasmina Reza                   Heureux les heureux

Philippe Sollers                Portraits de femmes

 

Chez JC Lattès :

Valérie Tong Cuong          L'atelier des miracles 

 

Aux Editions Le Rouergue :

Claire Gallen                         Les riches heures

 

Aux Editions de l'Olivier :

Jeffrey Eugenides                    Le roman du mariage

 

 

le-callet.jpg  foenkinos.jpg  ladivine.jpgmakine.jpg nimier.jpg   harang.jpg  borel.jpg

 



Lire la suite

Noël, quel bonheur !

10 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Nouvelles

9782200283223Titre : Noël, quel bonheur ! Treize nouvelles affreusement croustillantes

Sous la direction de Vincent Jaury

Editeur : Armand Colin

Nombre de pages : 172

Date de parution : novembre 2012

 

Présentation de l'éditeur :

Treize auteurs contemporains nous proposent leur vision de Noël. Dans ce recueil de nouvelles inédites et sans concession, ils nous conduisent à travers leur univers littéraire respectif et nous amènent à percevoir le monde d'aujourd'hui, celui de l'enfance, de la famille, de la crise, de la solitude, mais aussi la vie tout court, avec ses blessures, ses regrets, ses trahisons. De l'intime au phénomène de société, Noël se révèle alors comme une période qui touche tout le monde, profondément ou légèrement, mais toujours passionnément. 
Vincent Jaury est directeur de la rédaction du magazine culturel Transfuge.

 

Mon avis :

 " Ce titre, Noël, quel bonheur !, est ironique." Vincent Jaury nous prévient d'emblée. Les enfants ont grandi et nos illusions sont perdues. Treize auteurs nous proposent leur "meilleur" souvenir ou "meilleure" impression de Noël.

Vers les animaux de Yannick Haenel est pour le moins étrange, un peu psychédélique.

"Aujourd'hui, disait Ferrandi, nous sommes l'objet, en France, d'un envoûtement qui maintient chacun de nous dans la passivité infantile de la faute."

Vincent Delecroix m'a intéressée avec Noël dernier, cette version moderne de l'anniversaire de la nativité, en opposant l'incroyance et l'attente de Pessah.

" Qu'est-ce que je pourrais leur dire, surtout, qui soit vrai ? Qu'il n'y a pas de royaume ? Que non, il ne viendra pas ? Que le mal n'est pas près de cesser et que je n'y peux rien, que je ne peux rien faire d'autre que les aimer, les prendre en pitié, en si grande pitié, pleurer sur eux, sur le monde ? "

J'ai apprécié le style descriptif de Dorothée Janin dans Sauvée des eaux. Par contre, je trouve l'histoire trop brève et évasive.

Philippe Vilain donne dans le romanesque avec Amours napolitaines. C'est l'histoire d'une passion inoubliable, troublante qui survit après de nombreuses années.

" Je me suis mariée pour oublier que j'avais aimé."

Du SM pour Arnaud Viviant dans Petites variations. Je préfère oublier.

Vincent Hein dans Selamat Hari Natal nous fait voyager dans la dépaysante Indonésie où l'on trouve tradition et modernité.

J'ai aimé retrouver Arthur Dreyfus avec La gelée du soleil. Cette nouvelle bien écrite possède un certain mystère et l'auteur maîtrise l'art de la chute.

J'aime l'esprit de Gaëlle Obiegly, que je découvre ici. Dans La pudeur, avec un naturel tranchant, elle manie humour et cynisme avec un brin de tristesse.

L'esprit de Noël pour Jakuta Alikavazovic est plus complexe dans ce souvenir un peu moraliste écrit dans un style très littéraire. Un cadeau est inutile si il n'y a pas un peu de cœur.

Philippe Adam dépeint la société au travers des habitants d'un immeuble. Des clowns est une nouvelle "bon enfant" qui donne un peu dans le  misérabilisme.

Jean-Philippe Rossignol dans Solstice d'hiver, décrit les rivalités de couples dans une petite vile du Nebraska. Lorsque Joe et Anna s'y installent. Ils deviennent un peu le bouc émissaire du village jusqu'à ce qu'Anna accouche un 25 décembre.

Ma nouvelle préférée est sans aucun doute celle de Chloé Delaume, Précis de recomposition. Sa nouvelle est la plus complète, elle comprend analyse, humour noir, émotion. Ce recueil m'aura au moins permis de découvrir cette auteur que j'irai lire par ailleurs.

Enfin, j'ai apprécié la nouvelle de François Begaudeau, mais je m'en doutais un peu. Dans La joie, il évoque une rencontre éphémère mais régulière de deux hommes dans une salle de cinéma le soir de Noël. Originalité et sentiment.

 

Il faut noter aussi, la très rapide présentation des auteurs par le rédacteur. Elles sont faites de manière originale et drôle. Le livre est un beau cadeau de Noël dans son petit format avec une très belle couverture épaisse, rigide et rouge semblable aux livres de jeunesse

( bibliothèque rose et verte).

 

Je remercie logoMyBoox pour ce premier cadeau de Noël de l'année. 

Lire la suite

L'écho répété des vagues - Domitille Marbeau Funck-Brentano

4 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Rentrée littéraire 2012

echoTitre : L'écho répété des vagues

Auteur : Domitille Marbeau Funck Brentano

Editeur : L'Harmattan

Nombre de pages : 160

Date de parution : juillet 2012

 

 

Présentation de l'éditeur :

Comment se sentir désirée quand vos parents après trois filles, attendent le garçon sauveur de la Nation? Comment trouver sa place quand on grandit après le décès d'une soeur surdouée? Un roman bouleversant sur les rapports mère:fille avec en toile de fond une société des années cinquante.

Mon avis :

Domitille grandit toujours "entre deux". Entre deux maisons, elle vit chez ses grands parents et rentre peu voir sa mère qui, déçue par cette naissance a délégué son devoir d'éducation et d'affection. Mais elle vit aussi entre deux mondes, celui de la politique dans lequel sa mère s'est investie et celui des arts occupé par sa soeur aînée, Lou.

Difficile de se construire pour cette petite fille qui doit de surcroît affronter les disparitions successives de sa soeur, de son cousin André et même du chien Mytho.

La découverte du milieu de la politique ou des arts aurait pu être intéressant si l'auteur ne se contentait pas de citer des noms et agrémentait ces rencontres d'anecdotes ou d'explications. Le lecteur, peut-être inculte que je suis, ne s'est pas senti concerné par cette époque d'après guerre.

Le récit me semble beaucoup trop personnel pour emmener le lecteur au coeur de ces relations familiales et je n'ai pas été bouleversée par la relation mère-fille car la mère est trop absente du roman.

Le titre du livre évoque une demeure familiale près de la Baule, de temps en temps citée dans le livre. Mais là aussi, ce souvenir me semble insuffisamment exploité pour dégager une émotion.

Je suis donc restée complètement en dehors de cette histoire personnelle. C'est peut-être parce que j'ai lu plusieurs romans auto-biographiques ces derniers temps et que je m'en lasse un peu.

Je remercie  CaptureTitreNB1 et les Editions L'Harmattan pour la lecture de ce premier roman de Domitille Marbeau Funck-Brentano

 

rentrée 2012  plume  Defi-PR1

Lire la suite