Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sur la route de Jostein

Céline's band

30 Mai 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans français

celineTitre : Céline's band

Auteur : Alexis Salatko

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 202

Date de parution :  mai 2011

 

 

 

Résumé :

De 1945 à 1950, Louis-Ferdinand Céline vit en exil au Danemark. Après avoir passé un an dans les geôles danoises, il loge dans un taudis, en résidence surveillée, sur les bords de la Baltique. C'est là que Marcel Aymé, porté par le succès de Clérambard représenté à Copenhague, vient retrouver son vieil ami. Marcel, le témoin muet des bons et des mauvais jours, celui qui n’a jamais lâché Louis malgré leur différend et les assauts de la meute, est le seul à lui arracher un semblant de repentir, tout là-bas, au coeur de la nuit nordique. Céline est l’auteur français le plus lu et le plus commenté au monde. Comment expliquer ce mélange de fascination et de répulsion qu’il inspire encore aujourd’hui ? Cette amitié de trente ans entre Marcel et Louis est le prétexte pour explorer la vie de Céline, cerner sa personnalité dans toute sa complexité, bref tenter de percer son mystère, à travers une fiction inspirée des séquences les plus marquantes de sa vie.

Mon avis :

A l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Céline, beaucoup de témoignages paraissent chez nos libraires.

Je viens d'avoir l'occasion de lire Céline's band d'Alexis Salatko, grâce à NewsBook.

Salatko est parvenu à faire de cette fiction biographique un roman très vivant.

Pour cela, il a pris le biais d'un récit fait par Max Hardelot à un jeune homme un peu perdu qui vient de quitter son domicile familial. Une grande amitié naît entre ces deux personnages.

Max fait ainsi partie de la bande à Céline composée de le Vigan l'acteur, du peintre Gen Paul et de Marcel Aymé.

Max explore surtout l'amitié inconditionnelle que voue Marcel Aymé à Céline. Bien sûr, il évoque l'antisémitisme de Céline, qui a peut-être commencé lorsque sa femme, l'américaine Elisabeth Craig, inspiratrice du Voyage au bout de la nuit, l'a quitté pour un juif américain.

Les pamphlets antisémites de Céline publiés en 1937 et 1938, ont sali sa réputation de grand écrivain. Accusé de collaboration avec les allemands, réfugié à Sigmaringen, repère des décideurs allemands et vichyistes, puis accusé et enfermé dans une prison danoise, Céline vieillit et s'aigrit de plus en plus. Il est un peu jaloux de la réussite de son ami Marcel Aymé, et réciproquement. L'un ayant le génie et l'autre le succès. Pourtant seul, Marcel Aymé,  le soutiendra jusqu'au bout. Quand il est amnistié sous son nom de naissance, Destouches, Céline rentre en France, continue à écrire mais vit en reclus avec ses nombreux animaux.

Alexis Salatko écrit un roman captivant, s'abstenant de toute calomnie ou bienveillance. Le lecteur comprend surtout la volonté de Marcel Aymé à défendre cet ami, cet auteur génial qui a toutefois une verve agressive et un comportement rebelle.

L'auteur se plait à rappeler que le médecin Destouches a toujours exercé son métier avec compassion, tel le "Petit Père des Pauvres" et que si son antisémitisme était affiché, il ne l'aurait jamais poussé à dénoncer qui que ce soit.

  Tant d'autres personnalités de l'époque ont choisi la mauvaise route, ce qui ne remet pas en cause le talent de l'écrivain.

L'histoire parallèle de Max Hardelot, déstabilisé depuis l'accident de son fils, est très touchante et ajoute à cette fiction une dimension émotive et humaine.

C'est donc un livre très agréable qui permet de découvrir la vie de cet auteur souvent critiqué mais qui est une référence scolaire des lycées.

Je remercie les ROBERTLAFFONT.jpg et Logo-Partenariats-News-Book.png (lien NewsBook) pour la découverte de ce livre. Il faut noter la superbe photo en bandeau qui représente Louis Ferdinand Céline et Marcel Aymé assis au pied d'un arbre.

Partager cet article

Repost 0