Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sur la route de Jostein

En chute libre - Carl de Souza

10 Août 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

chuteTitre : En chute libre

Auteur : Carl de Souza

Editeur : Editions de l'Olivier

Nombre de pages : 314

Date de parution : janvier 2012

 

Présentation de l'éditeur :

Un grand roman mauricien. Jeremy Kumarsamy, champion de badminton de niveau international, revient, après une quinzaine d'années d'absence, dans son pays d'origine, ancienne colonie britannique présentant une étroite ressemblance avec l'île Maurice. Une chute aux lourdes conséquences pour lui (une amputation) et une grave atteinte à une autorité sportive (une agression physique) l'ont privé de sa liberté de mouvement. Reclus dans la maison et sous la "garde" de sa mère, il retrouve le fil de son enfance, de son adolescence, et surtout d'un parcours chaotique fait de drames familiaux, d'échecs personnels et de gloire sportive. Au gré de ses secrètes incursions dans la ville, il reconstitue tout ce qui a changé depuis l'indépendance : c'est durant son adolescence, au milieu des années 60, que son pays s'est libéré de la puissance coloniale anglaise, au prix d'émeutes qui ont coûté la vie à de nombreux insurgés et contre-insurgés (dont son propre père). Dans ce roman kaléidoscopique, se dessine le destin d'un jeune homme ambitieux, en butte aux turbulences politiques de son pays et aux enjeux d'un sport qui le dépassent. Proche d'écrivains comme V.S. Naipaul, Michael Ondaatje ou Rohinton Mistry (L'Equilibre du monde), Carl de Souza s'affirme ici comme l'un des grands romanciers francophones de l'Océan Indien.

Mon avis :

Jeremy a la forte ambition de devenir un champion de badminton. Mais sa manière d'y parvenir est assez chaotique peut-être, parce que comme moi en lisant ce livre, il n'identifie pas sa motivation.

Est-ce pour égaler ce père pourtant violent et haï dans cette île? Est-ce pour prendre une revanche sur les Anglais qui quittent l'île après tant d'années de colonisation? Est-ce pour retrouver cette passion du jeu que lui a communiqué sa tante?

Tout cela ne m'a pas semblé convaincant et je regrette que l'auteur n'ait pas davantage insisté sur les problèmes de l'Indépendance. Tout me semble superficiel. On assiste à des émeutes, on devine des rancunes mais rien ne semble décisif. De même, Jérémy rencontre des amies, mais aucune idylle ne semble le retenir. Ni Litchi, la jeune fille du camp Caroline qui l'entraîne dans les émeutes, ni Malliga qui le soutient à Londres, ni Heather, la joueuse anglaise ne parviennent pas vraiment à l'émouvoir.

De ce fait, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages et je me suis ennuyée dans ce récit non linéaire qui vagabonde un peu trop. L'ambiance du livre est entachée par le mal être du personnage principal. J'ai trouvé le rythme assez lent me demandant où l'auteur voulait nous conduire. Sachant le narrateur handicapé, je m'attendais à lire une rage de vaincre, de revenir à sa passion du badminton puisée dans les méandres du passé et je n'ai trouvé que des errements superficiels d'un jeune homme qui ne se donne pas les moyens de son ambition.

J'ai lu ce livre dans le cadre du Prix Océans.

 

océans           

tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :