Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sur la route de Jostein

En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime

21 Juin 2011 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans français

moriconiTitre : En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime

Auteur : Martine Moriconi

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 195

Date de parution : mai 2011

 

Résumé :

Pauline et Guillaume, Elisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier... Dans les années 80, ils étaient inséparables, de ces amitiés qui se nouent à l'aube de l'âge adulte et qui durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l'heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Elisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble ; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence. Et Pauline... Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à s'être clairement éloigné de tous les autres. Ils ont tellement joué « je t'aime moi non plus » tous les deux, et ça s'est si mal terminé... Espérer contre l'évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais le coeur a ses raisons, etc. Le coeur a ses secrets, aussi : pour ne pas réveiller les démons du passé, Guillaume demande à Pauline de taire leur histoire. Vouloir garder un tel secret devant ceux qui vous connaissent le mieux et qui vous ont ramassée en miettes après la rupture, c'est une gageure. Presque aussi risquée que de ne pas tourner le dos à cette deuxième chance que lui offre la vie. D'ailleurs, Pauline n'est plus si sûre de vouloir la saisir...Avec comme fil rouge l'histoire de Pauline et Guillaume, un « Vincent, François, Paul et les autres » d'aujourd'hui qui nous tend, avec humour et tendresse, le miroir de toute une génération.

Mon avis :

Martine Moriconi écrit ici un roman doux-amer sur l'amitié, le couple et les aléas de la vie. on retrouve une bande de copains vingt ans après. Le temps a marqué les personnes et les couples ont évolué suite aux  situations sociales difficiles, au chômage,à  la difficulté de travailler dans le monde des médias. C'est un monde difficile parce qu'il faut toujours trouver de nouvelles idées, gagner à l'audimat, éviter si possible de faire de mauvaises séries. Martine Moriconi nous parle ici en professionnel puisqu'elle est scénariste pour le cinéma et la télévision. Elle a un regard lucide sur ce milieu.

Mais, c'est avant tout un roman sur l'amitié, ses mensonges, ses tromperies et la difficulté de faire durer un couple. Parce que l'on ne réagit pas de la même manière à vingt ans qu'à cinquante, il faut passer de l'espoir de rencontrer l'homme de sa vie à la résignation, la seule volonté de se faire plaisir et d'éviter la solitude.

Le style littéraire est moderne et dynamique. La construction en paragraphes alternant les situations actuelles et les actes de jeunesse permet de distiller habilement des éléments d'analyse, de compréhension.

J'ai aimé le ton et l'atmosphère car Pauline analyse avec beaucoup de délicatesse la situation. elle constate plus qu'elle ne regrette, ce qui en fait un livre positif.

J'ai ainsi repensé au livre de David  Foenkinos La délicatesse. Même si il n'y a pas le même degré de finesse, on en retrouve l'esprit d'équilibre entre amour et amitié.

Martine Moriconi a réussi un livre agréable à lire , lucide. Un premier roman réussi.

Partager cet article

Repost 0