Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sur la route de Jostein

La couleur des sentiments

19 Décembre 2010 , Rédigé par Jostein Publié dans #Romans étrangers

couleurTitre : La couleur des sentiments

Auteur : Kathryn Stockett

Editeur :Editions Jacque

Nombre de pages: 525

 

 

Auteur:

Kathryn Stockett a grandi à Jackson. Elle vit actuellement à Atlanta avec son mari et leur fille, et travaille à l'écriture de son deuxième roman.

Résumé:

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

Mon avis:

Beaucoup d'américains des États du Sud du début du XX ème siècle ont été élevés par une bonne noire. Il en reste un attachement très fort, une reconnaissance, mais quelquefois contrarié par l'obéissance aux règles anti-intégrationnistes encore en vigueur mais surtout présentes dans les têtes jusqu'à la fin des années 60.

Tout noir qui enfreint les règles risque le renvoi, le lynchage et même la prison. Mais au-delà du racisme, il y a surtout à Jackson de mauvaises personnes comme Miss Hilly. Elle est raciste mais aussi jalouse, arrogante et méchante même envers de concitoyennes blanches comme Célia ou Skeeter. S'en prendre à elle expose à tous les risques.

Pourtant, après beaucoup d'hésitations, certaines bonnes osent témoigner de façon anonyme dans le livre de Skeeter. C'est une volonté forte de changer les choses, de venger leur amie et d'oser enfin dire la vérité.

Le style est très agréable avec l'alternance des différents points de vue et le ton spécifique aux bonnes empli d'humour et de tendresse. Elles sont entières, simples et naturelles. Elles  aussi, ont un mélange de sentiments envers leurs employeurs : crainte, respect, étonnement et moquerie.

Ce récit est vraiment une tranche de vie, de cette vie américaine des années soixante où l'intégration se fait très difficilement.

Kathryn Stockett nous livre ici un très bon  premier roman, vibrant et humain.

Partager cet article

Repost 0