Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sur la route de Jostein

nouvelles

Noël, quel bonheur !

10 Décembre 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Nouvelles

9782200283223Titre : Noël, quel bonheur ! Treize nouvelles affreusement croustillantes

Sous la direction de Vincent Jaury

Editeur : Armand Colin

Nombre de pages : 172

Date de parution : novembre 2012

 

Présentation de l'éditeur :

Treize auteurs contemporains nous proposent leur vision de Noël. Dans ce recueil de nouvelles inédites et sans concession, ils nous conduisent à travers leur univers littéraire respectif et nous amènent à percevoir le monde d'aujourd'hui, celui de l'enfance, de la famille, de la crise, de la solitude, mais aussi la vie tout court, avec ses blessures, ses regrets, ses trahisons. De l'intime au phénomène de société, Noël se révèle alors comme une période qui touche tout le monde, profondément ou légèrement, mais toujours passionnément. 
Vincent Jaury est directeur de la rédaction du magazine culturel Transfuge.

 

Mon avis :

 " Ce titre, Noël, quel bonheur !, est ironique." Vincent Jaury nous prévient d'emblée. Les enfants ont grandi et nos illusions sont perdues. Treize auteurs nous proposent leur "meilleur" souvenir ou "meilleure" impression de Noël.

Vers les animaux de Yannick Haenel est pour le moins étrange, un peu psychédélique.

"Aujourd'hui, disait Ferrandi, nous sommes l'objet, en France, d'un envoûtement qui maintient chacun de nous dans la passivité infantile de la faute."

Vincent Delecroix m'a intéressée avec Noël dernier, cette version moderne de l'anniversaire de la nativité, en opposant l'incroyance et l'attente de Pessah.

" Qu'est-ce que je pourrais leur dire, surtout, qui soit vrai ? Qu'il n'y a pas de royaume ? Que non, il ne viendra pas ? Que le mal n'est pas près de cesser et que je n'y peux rien, que je ne peux rien faire d'autre que les aimer, les prendre en pitié, en si grande pitié, pleurer sur eux, sur le monde ? "

J'ai apprécié le style descriptif de Dorothée Janin dans Sauvée des eaux. Par contre, je trouve l'histoire trop brève et évasive.

Philippe Vilain donne dans le romanesque avec Amours napolitaines. C'est l'histoire d'une passion inoubliable, troublante qui survit après de nombreuses années.

" Je me suis mariée pour oublier que j'avais aimé."

Du SM pour Arnaud Viviant dans Petites variations. Je préfère oublier.

Vincent Hein dans Selamat Hari Natal nous fait voyager dans la dépaysante Indonésie où l'on trouve tradition et modernité.

J'ai aimé retrouver Arthur Dreyfus avec La gelée du soleil. Cette nouvelle bien écrite possède un certain mystère et l'auteur maîtrise l'art de la chute.

J'aime l'esprit de Gaëlle Obiegly, que je découvre ici. Dans La pudeur, avec un naturel tranchant, elle manie humour et cynisme avec un brin de tristesse.

L'esprit de Noël pour Jakuta Alikavazovic est plus complexe dans ce souvenir un peu moraliste écrit dans un style très littéraire. Un cadeau est inutile si il n'y a pas un peu de cœur.

Philippe Adam dépeint la société au travers des habitants d'un immeuble. Des clowns est une nouvelle "bon enfant" qui donne un peu dans le  misérabilisme.

Jean-Philippe Rossignol dans Solstice d'hiver, décrit les rivalités de couples dans une petite vile du Nebraska. Lorsque Joe et Anna s'y installent. Ils deviennent un peu le bouc émissaire du village jusqu'à ce qu'Anna accouche un 25 décembre.

Ma nouvelle préférée est sans aucun doute celle de Chloé Delaume, Précis de recomposition. Sa nouvelle est la plus complète, elle comprend analyse, humour noir, émotion. Ce recueil m'aura au moins permis de découvrir cette auteur que j'irai lire par ailleurs.

Enfin, j'ai apprécié la nouvelle de François Begaudeau, mais je m'en doutais un peu. Dans La joie, il évoque une rencontre éphémère mais régulière de deux hommes dans une salle de cinéma le soir de Noël. Originalité et sentiment.

 

Il faut noter aussi, la très rapide présentation des auteurs par le rédacteur. Elles sont faites de manière originale et drôle. Le livre est un beau cadeau de Noël dans son petit format avec une très belle couverture épaisse, rigide et rouge semblable aux livres de jeunesse

( bibliothèque rose et verte).

 

Je remercie logoMyBoox pour ce premier cadeau de Noël de l'année. 

Lire la suite

Soliloques de Pierre-Alain Gasse

2 Juin 2012 , Rédigé par Jostein Publié dans #Nouvelles

soliloquesTitre : Soliloques

Auteur : Pierre-Alain Gasse

Editeur : Kirographaires

Nombre de pages : 156

Date de parution : mars 2012

 

 

Présentation de l'éditeur :

Quel rapport, direz-vous, peut-il bien y avoir entre un maître confronté à son chien, un conducteur face à une auto-stoppeuse bien jolie, un médecin d’ONG qui retrouve son amour de jeunesse, une veuve aux derniers jours de sa vie, un jeune criminel par amour et amitié, un punk en rupture de bans familiaux, un architecte rattrapé par le destin, un lâche confronté au handicap d’une jeune aveugle…?? Eh bien, à la diversité de ces situations répond une unité formelle?: dans chacune de ces nouvelles, l’auteur a tenté d’entrer dans la peau d’un personnage, qu’il a laissé s’exprimer. À trois reprises, il s’est agi de personnes connues, placées par l’adversité sous les feux de l’actualité. Qu’elles lui pardonnent cette liberté?! Enfin, il a repris la main, pour prolonger ou conclure ces “soliloques” dans le journal d’une jeune fille des années 70 et l’histoire d’un SDF, inspirée d’un fait divers.

 

Mon avis :

Ce qui m'a le plus marquée dans ce recueil de nouvelles, c'est l'aisance avec laquelle l'auteur se glisse dans la peau de son narrateur. Soliloques, ce sont treize nouvelles écrites à la première personne, des confessions d'un personnage. Mais que ce soit une jeune fille amoureuse, une vieille dame à l'agonie, un SDF, une prisonnière, un jeune de la rue, un fils abandonné, les sentiments paraissent toujours justes, pertinents. Chaque fois, je me suis fait la réflexion de la justesse de réaction.

Le style de l'auteur est d'une simplicité et d'une aisance qui donnent un ton de vérité supplémentaire. Certaines nouvelles ont des chutes inattendues comme pour Le journal secret d'Alexandra, In mémoriam, Le testament ou La fille qui dormait les yeux ouverts.

Ma nouvelle préférée est aussi la plus longue, Ad patres. Il y a tant d'émotions, de nostalgie dans les pensées de cette mamie affaiblie qui entre à l'hôpital. L'auteur alterne les pensées inquiètes de cette femme malade et ses souvenirs d'une vie, ses blessures d'enfant, de femme  et de mère. Là aussi, il y a une telle véracité dans la souffrance, la froideur de l'hôpital et la peine d'une famille que l'on est forcément ému.

En regroupant ces nouvelles écrites entre 1995 et 2010, l'auteur évoque les choses récurrentes de la vie comme l'amour, la filiation, le chômage, l'amitié mais aussi certains événements inattendus comme le coup de tête de Zidane lors de la coupe du monde de football en 2006, l'accident d'avion Charm El Cheik-Paris en 2004 ou l'emprisonnement d'une française  en Amérique du Sud.

Je recommande ce recueil de nouvelles pour son humanité, la véracité du ton et des sentiments exprimés. Plusieurs fois, j'ai pensé "oui, c'est tellement ça, c'est simplement vrai."

Je remercie CaptureTitreNB1 pour la découverte de cet auteur authentique.

Lire la suite